•  

    Quand j'ai traversé la vallée, 

    Un oiseau chantait sur son nid. 

    Ses petits, sa chère couvée, 

    Venaient de mourir dans la nuit. 

    Cependant il chantait l'aurore ; 

    Ô ma Muse, ne pleurez pas ! 

    À qui perd tout, Dieu reste encore, 

    Dieu là-haut, l'espoir ici-bas.

    « »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 9 Août 2015 à 19:15

    Bonsoir Marie J'aime vraiment ton blog il attire beaucoup

     Bonne fin de dimanche

     Bisous Marie

    2
    Dimanche 9 Août 2015 à 19:53
    bonsoir , dimanche trés calme pour moi sans sortie et vu personne , ici temps gris avec du vent , bonne soirée et bon debut de semaine , bisous !
    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    3
    Dimanche 9 Août 2015 à 22:48

    bonne soirée marie

    gros bisous

    4
    Samedi 15 Août 2015 à 09:29
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :